De l’atoca à la canneberge

De l’atoca à la canneberge

Je ne sais pas pour vous, mais dans ma famille, au repas de Noël, des
canneberges en gelée, tout droit sorties d’une boîte de conserve et finement
tranchées en rondelles, trônaient anonymement au centre de la table. Cette
présentation peu invitante des canneberges n’incitait guère les convives à en
garnir leur succulent repas.


Heureusement, les temps changent et les canneberges reçoivent désormais
toute l’attention qu’elles méritent !


Terreau fertile


Petite baie rouge au goût acidulé, la canneberge porte plusieurs noms : grande
airelle rouge d’Amérique, atoca ou ataca (racines amérindiennes) canneberge ou
même pomme de pré, telle qu’on la désigne en Acadie. En anglais, elle se
nomme cranberry.


La canneberge est un arbuste fruitier, du genre Vaccinium et de la famille des
Éricacées. Elle pousse à l’état sauvage dans les milieux humides au sol acide.
Elle se développe donc de façon naturelle au Canada et aux États-Unis, ainsi
que dans quelques pays ayant des climats propices à son développement.


De la nature au commerce


Il semble que dès les débuts des colonies américaines, au 17e siècle, les
pèlerins tout juste débarqués du Mayflower à Plymouth, au Massachusetts,
aient été rapidement en contact avec les vignes de canneberges ; certains
prétendent que des canneberges auraient été servies lors du premier repas de
Thanksgiving de la jeune colonie.


Or c’est justement au Massachusetts que la culture de la canneberge à des fins
commerciales a démarré, en 1816. Depuis, plusieurs états commercialisent ce
fruit, mais les principaux producteurs sont le Wisconsin et le Massachusetts
dont c’est la principale culture vivrière. Le Wisconsin a d’ailleurs déclaré la
canneberge comme le fruit officiel de l’état. La ville de Warren au Wisconsin est
l’hôte du plus grand festival dédié à la canneberge.


Les États-Unis sont les premiers producteurs mondiaux de canneberge. Les
baies sont exportées partout dans le monde, notamment en Grande-Bretagne,
en Allemagne, au Mexique, en France, en Russie et à Taïwan. Plusieurs
associations de producteurs sont actives dans le domaine. La ville de Plymouth
héberge le Cranberry Institute, voué à la recherche et à la sensibilisation des
bienfaits de la canneberge sur la santé.


Les canneberges sauvages sont aussi mentionnées dans les écrits qu’ont
laissés les pères jésuites au 17e siècle, en Nouvelle-France. Les canneberges
étaient alors appelées toca ou atoca par les Hurons. Les Premières Nations
connaissaient déjà les vertus de ces baies très efficaces pour combattre le
scorbut.


Au Canada, la Colombie-Britannique et le Québec comptent d’importants
producteurs de ce précieux fruit. La région du Centre-du-Québec (Saint-Louisde-
Blandford, Drummondville, Victoriaville) est celle où l’on retrouve la majorité
des producteurs de canneberges de la province. Il est d’ailleurs possible de
visiter certaines de ces plantations et les différents centres d’interprétation de la
canneberge pour en découvrir davantage sur ce délicieux fruit.


Valeur ajoutée


Les fruits que produit cette plante vivace se consomment sous différentes
formes ; peu importe qu’elles soient dégustées fraîches, séchées, déshydratées
ou congelées, elles conservent leurs valeurs nutritives. On les retrouve aussi
sous forme transformée, entre autres, dans la confection de confitures, de
coulis, de marinades, de jus ou de purées.


En cuisine, elles peuvent facilement être intégrées dans les recettes de muffins,
de gâteaux, de salade ou dans un riz froid. Son jus entre aussi dans la
composition de plusieurs cocktails, comme le Cosmopolitan.


En plus d’être un fruit versatile que l’on peut facilement introduire dans notre
alimentation quotidienne, la canneberge possède des qualités nutritionnelles
avantageuses ; excellente source de vitamine C et E, de potassium et de
magnésium, elle est aussi reconnue pour ses propriétés antioxydantes.


Conservation


Contrairement à d’autres petits fruits, les canneberges se conservent entre un à
deux mois au réfrigérateur si elles sont conservées dans leur emballage
d’origine ou dans un contenant hermétique.


Au congélateur, les canneberges peuvent se conserver plus d’un an. Il est
recommandé de ne pas laver les canneberges avant de les congeler. Pour
procéder à la congélation, vous pouvez disposer les fruits sur une plaque, les
mettre quelques heures au congélateur puis les transférer dans un sac ou un
contenant. Ou tout simplement placer le sac de canneberges fraîches
directement au congélateur, puisque les petites baies ne collent pas ensemble
en gelant.


Les canneberges en chiffres


114 029 848 : kilos de canneberges récoltées au Québec en 2018. La
production a doublé depuis 2005.*


78 : Nombre de cannebergières au Québec en 2018. *


375 : Nombre approximatif de producteurs dans le seul état du Massachusetts


4400 : nombre de canneberges pour produire un gallon de jus (4,54 litres)


*chiffres provenant de l’Association des producteurs de canneberges du Québec


Au plaisir !


Par Caroline Cudia
rédactrice pour Zeste du monde

Date de publication : 10/8/2019 6:17:29 PM


Partager: Facebook notaire Bessette LinkedIn notaire Bessette

Pour toutes informations supplémentaires sur les événements corporatifs, repas d’affaires, n’hésitez pas à nous contacter. Nos conseillers se feront un plaisir de vous proposer un menu sur mesure pour votre événement.

MEMBRE DE :

ATPQ CCMM ARW
514 600-6488

9h00 à 17h00 du lundi au vendredi

Toutes les commandes doivent être reçues avant 15h00 la veille de la livraison

© 2001-2018 Zeste du monde. Tous droits réservés. Service Traiteur Montréal Laval & Rive-Sud

Conçu et propulsé par Anekdotes