L’instant d’avant-Noël

L’instant d’avant-Noël

Il y avait bien, dessiné tel un hologramme, un vaste nuage saturé de ouate, comme dans ce grand espace irréel que représentait un ciel illuminé de rêves. Et ce, pour la première fois depuis au moins un an. Tout était présenté sur le grand calendrier tel un cycle de jours, de semaines et de mois qui reviennent comme à toutes les années.

La nuit s’appelait féérique, le sol était gavé de jolies balles de neige toutes rondes, aux saveurs lointaines. On aurait inventé que tous les sons provenant de cette froideur avaient été enregistrés avant que la pénombre devienne la noirceur. Père Noël avait son mot à dire dans tout ça : ce tout petit moment où la puissante réalité dépasse le rêve de la fiction...

Même dans les grands yeux de Père, on aurait dit que la scène était d'une superbeauté tellement elle n’existait que dans les pensées-rêves de celui qui sommeillait juste à peine, après une longue année de travail. L’an et le songe ne faisaient plus qu’un… tant ce calendrier annuel était passé à la vitesse de l’éclair universel - dans sa vie, dans la leur, dans celle de tous les autres. La vue ennuagée dans ces pensées, il se voyait bien en tant que fameux bonhomme bedonnant, s’immisçant tel un Père vivant pour tous. Il allait bien entreprendre sa route dans le ciel du monde, à la conquête des nombreux autres bonheurs, des congratulations et des cadeaux, mais il lui restait quelques tours magiques d’horloge à patienter.

Minuit dans 30. Un très long cortège fait toute-neige, cette superbe suite de personnes qui accompagnaient le blanc-barbu et qui s’annoncerait tout acquis et en marge de la fastueuse cérémonie emplie de nombreux et longs wagons pleins de traineaux, de tiroirs, de cambros-repas, de sandwiches de bouchées, de gâteaux, de tourtières et tout-à-manger. La minute de cet espace-temps finit par ensommeiller un peu plus ledit Père - dont Mère, sur le champ de sol gelé, venait à peine de les rejoindre dans ce festival aérien pour traîneaux et rênes. Cette seconde passée fit craindre au Paternel noëllesque que ce cette dernière minute de repos soit la dernière de cette longue nuit. 

Minuit dans 20. Mère fit le long décompte de lutins et comprit que le faux second gnome, toujours un peu lunatique quand la grandeur de la tâche le dérangeait dans ses habitudes, eut lui-aussi un léger pincement au coeur/endormitoire, à l’écart du traineau c’est-à-dire dans la grande case-à-cadeaux, quelques pas derrière. Le temps fit que ce joli petit génie malicieux, supposé apparaître pendant la nuit quand tous les autres se sont réellement assoupis, eut une espèce d’oubli et que ce court laps de temps le déroba de cet instant magique pour lui rappeler ce superbe rêve d’avant-Noël.

Minuit dans 10. Tout était prêt. Il ne restait que les courtes et dernières secondes souvent interpelées pour les personnes d’âge mur, pour rappeler que tous les habitants de ce traineau interminable, long d’une centaine de kilomètres, remplis de nourriture et de cadeaux, eut un très large moment pour ressentir que TOUT était devenu silencieux, que plus rien ne bougeait aux alentours et ailleurs. Que tous avaient ouï le bruit que peuvent faire toutes les races et tous les genres de ce monde quand ceci-et-cela s’arrête pour colliger le temps et la dernière envolée de l’année.

Minuit ! Il est né le divin enfant catholique. Il est mur l’olivier pour ce jour de fête.

Le jour russe continua de vivre à son rythme solidaire à ses us.

Il est de ce monde et avec nous ce glorieux Mohammed que plusieurs traduiront par Digne de louanges. 

Tous reconnurent leur nom dans la langue de leur choix et se sentirent, émus, appelé dans le Grand Traineau de Mère et Père Noël.

Et ils se sentirent tous tirés vers l’avant, par ce fameux Rudolph avec cet extraordinaire nez rouge flamboyant, vers toutes les tables de fêtes, les dégustations, les dépouillements d’arbres de Noël, les festivités québécoises et canadiennes, les fêtes des Américains, des Mexicains, des Européens, des Asiatiques.

Ils passèrent les prochaines heures tous réunis pour le bien de l’Humanité. 

Partager: Facebook notaire Bessette Google+ notaire Bessette LinkedIn notaire Bessette

Pour toutes informations supplémentaires sur les événements corporatifs, repas d’affaires, n’hésitez pas à nous contacter. Nos conseillers se feront un plaisir de vous proposer un menu sur mesure pour votre événement.

MEMBRE DE :

ATPQ CCMM ARW
514 600-6488

9h00 à 17h00 du lundi au vendredi

Toutes les commandes doivent être reçues avant 15h00 la veille de la livraison

© 2001-2018 Zeste du monde. Tous droits réservés. Service Traiteur Montréal Laval & Rive-Sud

Conçu et propulsé par Anekdotes